Utiliser la technologie pour aider à mettre en œuvre l’offre de santé : Une entrevue avec East Riding Libraries

Utiliser la technologie pour aider à mettre en œuvre l’offre de santé : Une entrevue avec East Riding Libraries

Rebecca Tallon, responsable de la santé et bibliothécaire et Gary Smith, agent des services numériques (bibliothèques) au East Riding of Yorkshire Council discutent de leur approche innovatrice et holistique pour fournir l’offre de santé. En travaillant avec d’autres départements du conseil, tels que la santé publique et les archives, East Riding a pu faire plus pour la santé et le bien-être de ses usagers, tout en générant des revenus pour le service de la bibliothèque et en prouvant leur valeur.

Présentation de l’offre de santé : East Riding of Yorkshire Libraries (en anglais seulement)

Rebecca Tallon, responsable de la santé et bibliothécaire……

L’offre de santé est vraiment importante pour East Riding Libraries. Il génère des revenus pour nous, il établit des relations avec la santé publique et d’autres fournisseurs de soins de santé locaux et il donne aussi à notre personnel une dimension différente à leur travail. Nous essayons vraiment de construire sur le travail que nous avions déjà fait auparavant pour essayer de développer et d’atteindre différentes personnes.

Quelle est votre approche pour livrer l’offre de santé à East Riding Libraries?

Nous recherchons autant de nouvelles relations que possible, nous interrogeons les employés sur les relations qu’ils aimeraient établir ou les groupes qu’ils aimeraient diriger. Et nous recherchons des initiatives nationales en cours, comme la Semaine de sensibilisation à la démence, le Macmillan Cancer Support. Nous faisons tout ce que nous pouvons avec autant de personnes que nous le pouvons.

Avec qui d’autre travaillez-vous pour atteindre vos objectifs ?

Nous travaillons avec d’autres départements du conseil. Nous avons donc une relation très forte avec notre équipe des Archives, qui fournit beaucoup de ressources pour notre travail de Réminiscence. Nous travaillons également en étroite collaboration avec la santé publique, qui nous confie la réalisation de nombreux projets différents en fonction de leurs propres objectifs et agendas. Nous travaillons également en étroite collaboration avec des organisations caritatives locales, dont la Société Alzheimer, Macmillan. C’est aussi beaucoup à faire en travaillant en étroite collaboration avec notre propre personnel, donc au sein des bibliothèques des succursales elles-mêmes et ce dont leurs communautés ont réellement besoin.

Pourquoi une approche holistique est-elle si importante ?

Parce qu’il englobe tout le monde. Nous avons vraiment besoin d’une approche holistique, parce qu’elle fait en sorte que tous les membres des petites communautés dans lesquelles nous travaillons se rassemblent et peuvent utiliser tout ce que nous avons à offrir.

Pourquoi la collaboration avec les centres de loisirs et la santé publique a-t-elle été si importante dans le projet ?

Le secteur des loisirs et de la santé publique nous confie la prestation de services pour eux. Ainsi, alors que les bibliothèques n’ont traditionnellement jamais généré de revenus, cela a été une très bonne occasion pour nous de subvenir à nos besoins et de prouver notre valeur.

En quoi le fait de travailler en étroite collaboration avec les archives du conseil municipal a-t-il aidé ?

Travailler avec les archives a été très important pour notre travail de sensibilisation aux réminiscences. Ils ont été en mesure de nous fournir de très bonnes ressources pour pouvoir engager la conversation et établir de véritables relations centrées sur la personne avec nos clients. La relation s’est développée au fil du temps et s’est développée et nous a vraiment permis de développer le rayonnement que nous pouvons faire.

Comment la bibliothèque et le travail que vous avez fait ont-ils aidé d’autres services ?

Le travail que nous avons fait dans les bibliothèques associées à la santé a vraiment fait en sorte que les centres de loisirs, les archives et beaucoup d’autres services internes voient l’importance des bibliothèques. Et le fait que nous sommes toujours là et que nous faisons encore beaucoup de travail très important, alors ils voient l’importance du travail que nous faisons et ils développent ensuite leur propre travail. Cela a donné lieu à beaucoup de travail réciproque et cela a vraiment profité aux gens de nos petites collectivités.

Gary Smith, agent des services numériques (bibliothèques)…

Quelle est la popularité de la page Zone Santé de votre site Arena ?

Lorsque nous mesurons l’arène sur Google Analytics, il nous donne généralement ses principales caractéristiques de base qui sont les caractéristiques du compte, de sorte qu’ils sont normalement dans le top dix pages vues. Mais Health Zone fait partie du top 15. Quand on considère que nous avons eu 1,1 million de pages de notre catalogue l’année dernière, Health Zone est vraiment là-haut.

Comment avez-vous utilisé Arena autrement ?

Nous utilisons Arena pour commercialiser et promouvoir notre stock de copies papier – livres de poche et cartonnés, des stocks spécifiques comme les réminiscences et les conditions à long terme, mais aussi notre stock de livres électroniques et d’audios électroniques, les magazines électroniques. Nous utilisons donc des portlets différents. Si nous ne l’avons pas fait, je ne suis pas sûr de la plate-forme que nous pourrions utiliser.

Pensez-vous qu’il est important d’être plus que des livres ?

De nos jours, si les bibliothèques n’étaient que des livres, nous ne survivrions pas, alors nous devons faire beaucoup plus. Ce n’est pas seulement avec la santé, nous apprenons, nous faisons des choses numériques, des choses informatiques. C’est aussi un lieu pour la communauté. Les événements et les activités communautaires sont vraiment importants. Et la santé est une grande partie de cela, sortir de la maison et se mélanger avec d’autres personnes est une façon très subtile d’améliorer votre propre santé.

Pensez-vous que des projets comme celui-ci aident à montrer la valeur ajoutée que les bibliothèques apportent à notre société ?

Cela montre bien la valeur ajoutée, mais il y a aussi l’importance de transmettre cette valeur au public et aux autres membres de la coopérative…

 

Recevez les dernières nouvelles dans votre boîte mail avec notre newsletter

Sélectionnez vos centres d’intérêt :

Nous utilisons des cookies et collectons d'autres informations personnelles sur notre site. Pour savoir comment, pourquoi et quoi, veuillez lire notre politique de confidentialité en ligne. En continuant d'utiliser notre site, vous acceptez notre politique de confidentialité en ligne.